La nuit je n’aime personne, je dors

 

Quelqu’un peut-il m’expliquer ce qui fait des Afrikaners des durs au mal ?

Des gens qui n’hésitent pas à faire du sport à la force du poignet – retourner 17 kg de boerwors (saucisses du crû) chaque semaine sur des charbons ardents est du boulot – ET à expier le gras emmagasiné le week-end dès le lundi matin 5h du matin dans l’une des salles de sport qui essaiment toute la banlieue de Johannesburg. Lieu dont le pic de fréquentation est, roulement de tambours, de 5:30 à 6:30. L’heure à laquelle – avant de venir vivre dans ce pays – je ne me levais qu’accidentellement (ou, éventuellement, pour prendre un avion). 

Des gens qui mettent DE LEUR PLEIN GRÉ leur réveil à 4:30 pour aller soulever de la fonte, faire des entrechats ou plonger dans l’eau chlorée avant le lever du jour et d’enquiller 1h30 de bagnole + une journée de boulot auraient-ils quelque chose à se faire pardonner ?

Tagué , , , , , , , , , ,

2 réflexions sur “La nuit je n’aime personne, je dors

  1. Mamounette dit :

    Se lever à ces heures là !!! Ils sont fous !

  2. Milie dit :

    Il manque une donnée : ils meurent à quel âge ? 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :