Archives de Catégorie: Aux Émirats

Speak English ? Et puis quoi encore ?

dessin joseph anglais

 

Quand je discute avec des gens de notre vie d’expatriés, tous semblent se réjouir de l’enrichissement que cela apporte à nos enfants : d’un côté des voyages extras (c’est vrai qu’on y met du coeur), d’un autre la chance inestimable de parler anglais dès leur plus jeune âge. Et c’est là que ça se corse.
Mes enfants étant scolarisés à l’école française et n’ayant pas de nanny à la maison, on ne se faisait guère d’illusion sur leur aptitude à quitter Dubai avec un master Langues étrangères en poche, mais quand on s’est rendu compte qu’ils étaient à peu près les seuls à ne pas comprendre la question basique d’un serveur népalais au resto (quelque chose du genre « are you ready to order ? ») , on s’est dit qu’on nous avait menti. « Tu verras, ils progresseront indépendamment de l’école. Toutes les activités extra-scolaires sont en anglais, dans les malls idem. Ils s’y mettront plus vite que ce que tu penses ! »
Oui, justement. Tandis que d’autres enfants ne rechignent pas à s’inscrire à des activités diverses et variées exercées en anglais, les nôtres (surtout l’aîné dois-je avouer sans le trahir) refusent tout bonnement de parler aux voisins anglophones de notre compound. Cela a sans doute à voir avec le fait qu’ils considèrent que leur mère patrie est et restera la France, pourquoi s’embarrasser avec le reste ? Julianne ne m’a-t-elle pas dit la semaine dernière qu’elle habitait à Clermont ? Joseph qu’il ferait un métier où la pratique de l’anglais n’est pas nécessaire ?
Je me console en me disant qu’apprendre l’anglais avec une nanny sri lankaise/indienne/philippine qui ne conjugue aucun verbe ou oublie systématiquement les pronoms sujets n’est sans doute pas vraiment une source de progrès.
Tous les copains de mes enfants sont Français, Égyptiens, Syriens, Tunisiens, Algériens, Américains. Guess what ? Ils parlent tous français.
(Et là je ne parle pas de l’arabe, qu’ils apprennent pour la troisième année consécutive, à raison de 3 heures par semaine. Quand j’ai demandé à Julianne comment on disait oui en arabe, elle m’a simplement répondu : « on ne l’a pas encore appris. »)
Mouais. Quand je fais le bilan, je ne suis pas sûre qu’ils deviennent interprètes à l’ONU.
Tagué , , , , ,

I want to ride my bicycle

Vite, vite ! avant que le temps ne vire au cauchemar, enfourcher son vélo et parcourir un bout de piste cyclable qui serpente dans le désert. Comme on est spécialistes pour commencer des balades sous le cagnard à l’heure la pire (en vrai, je ne suis on n’est pas du matin) et sans eau (depuis qu’on est parents on s’est un peu responsabilisés), c’était maintenant ou dans six mois. Les enfants ont assuré, pédalé 20 km… certes, une pacotille à côté de ce que Franck a parcouru avec son frère en janvier : 86 km dans des vents contraires, en état grippal et avec un petit courant froid qui s’insinue sous les tee-shirts. Je crois que cette promenade familiale l’a réconcilié avec le sujet.

 

Tagué , , , ,

10 !

IMG_3185

Il y a dix ans, eut lieu notre rencontre.
De petite poussière d’étoile, tu es devenu un garçon plein de rêves qui apprend peu à peu à tracer son chemin. Ni le mien, ni le sien mais le tien.
Il y a dix ans, en une seconde, tu as tout fait basculer.

Bienvenue dans ta dizaine toute neuve, mon bel enfant.

Tagué , , , ,

It’s raining cats and dogs

image2

Ceci n'est pas le lit d'une rivière un peu pauvrette...

Ceci n’est pas le lit d’une rivière un peu pauvrette…

Dubai un jour de pluie diluvienne, c’est comme l’aéroport CDG avec trois flocons de neige : un sujet de conversation sans fin, des spéculations sur les jours d’après, des embouteillages monstres, des retards. Bref, un joyeux bordel.

La ville n’étant pas pourvue de caniveaux (ben oui, pour quoi faire ?), toutes les contre-allées se transforment en piscine marigot, certains sont prisonniers de leur garage, je rentre chez moi en ayant l’impression de participer au Camel Trophy. Donc autant dire que si aujourd’hui tu ne roules pas à un mètre du sol en véhicule tout terrain mais en berline (ou en Ferrari), tu peux te retrouver avec un tapis de voiture imbibé .

Les bus scolaires sont donc rentrés plus tôt et demain c’est l’état d’urgence : carrément pas d’école. Ma fille adore la pluie (et rater l’école) : elle dit que ça lui rappelle la France.

Aah, l’aventure…

Tagué , ,

1001 visages

IMG_2225IMG_2226 IMG_2254 IMG_2255

Dans le vieux Dubai, on peut à la fois admirer des expositions magnifiques (celle du moment, de l’artiste turque Sermin Kardestuncer, propose un travail de sculpture sur des matériaux organiques, comme le papier de riz et le papier de soie), s’apaiser dans les ruelles hors du temps et hors de la foule de Bastakiya, oublier la Big City de verre et d’argent, plonger dans un joyeux bazar, penser à l’Iran tout proche en attente des cargaisons des bateaux en bois et même, le temps d’un instant, se croire dans un pays tropical – balcon végétal et cocos et cannes à sucre s’offrant au regard amusé de nos hôtes franco-brésiliens.

Dubai, la ville aux 1OO1 visages (venus du monde entier).

Tagué , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :