Archives de Tag: limpopo

Zangarna mon amour

Je n’aime rien de plus que cet endroit paisible, sauvage et beau ! Où l’on peut jouer au rugby sur 12 hectares (c’était avant de voir un cobra ramper sous les pilotis), faire des sauts dans la piscine face à l’horizon se perdant dans le bush, boire un verre devant un coucher de soleil sublime, confier ses vivres aux charmantes cuisinières qui en font des plats goûteux, dormir dans le silence de l’Afrique des grands espaces, regarder le calao jouer avec son copain, observer les boks qui broutent devant nos yeux, photographier les nyalas, admirer les cornes de l’hippotrague – futur trophée.

Je n’aime rien de plus que ce lodge de toute beauté, rien que pour nous, niché dans la beauté de la biosphère du Waterberg dans la province du Limpopo, j’ai nommé le Zangarna Game Lodge.

Tagué , , , , , , , , , , ,

Un éléphant, ça trompe énormément

 

Parfois, la nature et la vie sauvage se rappellent à nous. Non, faire un safari n’est pas la même chose que visiter un zoo. Lorsqu’après quatre heures de route, nous sommes enfin arrivés au Marakele National Park, nous avons expérimenté le grand frisson.
*
Au volant de ma voiture pour parcourir les 17 km qui séparent l’entrée du parc de notre camp, Tlopi Tented Camp, j’étais détendue dans la partie du parc qui n’abrite que les herbivores. Sont cools, ceux-là ! Ensuite, deuxième entrée à franchir après avoir actionné l’ouverture d’un portail électrifié (Jurassic Park style), pour pénétrer dans la partie Big 5. Me disant : « le truc que je n’aimerais pas, c’est tomber sur un éléphant. » Bingo !
*
En voilà deux gros spécimens au milieu de la route, à moins de 100 mètres de nous. Mon sang ne fait qu’un tour. Tu te demandes en 3 secondes quoi faire : attendre qu’ils s’enfoncent dans les buissons du bas-côté et s’éloignent gentiment ou reculer parce qu’ils continuent leur chemin vers nous ? Rebrousser chemin s’impose : l’un des deux était visiblement contrarié par notre présence, et je ne suis pas sûre que son battement d’oreilles n’était que pour s’aérer. Donc, plein gaz sur la marche arrière, et là mon amie me dit :  » Attention, il y en a un autre derrière ! Il est énoooorme !  »  Donc, le coeur battant à 200 pulsations par minute, on patiente et les deux finissent par dégager le passage. On file, encore 4 km avant d’arriver au camp. Le chemin d’accès final est bien étroit (ouille, ce serait mieux de ne pas revoir Babar ici, et tiens ! la bouse à droite est bien fraîche, pensais-je négligemment). Nous voilà devant nos tentes, Cormoran et Heron, et sa vue imprenable.
*
Ambiance de la brousse avec les grandes tentes en toile kaki et bois tout confort. Il était temps de sortir les bagages (jumelles et victuailles) pour préparer l’apéro et boire un verre pour célébrer la beauté du lieu – et nous remettre de nos émotions. Et là ! Un comité d’accueil hors du commun : un éléphant à la taille gigantesque broutait tranquillement devant la tente des amis.
Fascinant quelques instants, puis trouillomètre en ébullition : la bête ne part pas, s’approche, réagit au son de nos pas qui font craquer le parquet de la tente (oui, à ce stade, nous sommes plusieurs à nous replier à l’abri). Mon fils me dit : « On ne reviendra plus jamais ! Je me convertis pour prier » et encore « maman, tu diras que mes derniers mots sont « Je n’aime pas l’école ! ».
Le pachyderme finit par disparaître derrière la tente, mais il n’échappa pas pour autant à notre vue et vigilance : son arête dorsale était visible derrière la moustiquaire de la salle de bains de la tente dans laquelle nous étions réfugiés lorsqu’il entreprit de nous quitter en frôlant en douceur notre voiture. Un éléphant dans un magasin de porcelaine !
Bref, une arrivée mémorable, exceptionnelle dixit un ranger, pour profiter d’un endroit époustouflant de beauté et intemporel.
*

Africa for ever !

*
*
*
*
*
*
*
*
*
Tagué , , , , , , , , , , , , , ,

Bush Break #1

zangarna-waterbergPremière incursion hors des villes sud-africaines dans la province du Limpopo, au nord de Johannesburg. Trois heures de route – celle qui file tout droit vers le Zimbabwe – à travers des collines verdoyantes et un brin montagneuses : la région culmine à 2 100 mètres  d’altitude. Le Zangarna Game Lodge, dans la Waterberg Biosphere, est un endroit sublime construit dans le style africain traditionnel, en matériaux naturels, avec un boma (le foyer pour le feu à ciel ouvert) dominant la brousse. Un grand soin est apporté aux détails. En  fond sonore, des oiseaux dont on ne soupçonnait pas l’existence.

La réserve abrite girafes, kudus, buffles, phacochères, gnous, zèbres, antilopes en veux-tu en voilà. Sérénité absolue. Une belle retraite africaine.

 

zangarna-sunset

Tagué , , , , , , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :