Archives de Tag: lodge

Out of Africa in Burgundy

Chez Marleen et Robby, on s’y croirait : des tentes en toile kaki aux lits baldaquins en passant par le mobilier rustique et la touche wild des objets déco, tout est fait pour rappeler l’Afrique, chère à leur coeur.

Ce couple belgo-néerlandais s’est rencontré dans le parc du Serengeti en Tanzanie et depuis presque dix ans vit dans son gîte en Bourgogne, en alternance avec l’Afrique où il se rend chaque année pendant plusieurs mois pour le plaisir du voyage et de la photographie.

C’était le lieu parfait pour fêter les 70 ans d’une femme au grand coeur, ma mère ! Elle qui a pris goût au voyage sur le tard et qui aurait bien refait une petite échappée belle au pays des Big Five. Les tentes de Kimaro Farmhouse furent donc le lieu parfait pour revivre, le temps d’un week-end, l’ambiance de la brousse, sans fauves ni ciel de feu mais en bonne compagnie, un braai et une Renault 4L… seule concession à la French Touch.

Tagué , , , , , , , , ,

Bush Break #6

 

À deux heures de Johannesburg, il y a cette étape merveilleuse, paisible et hors du temps : Zebras Crossing Lodge.

Un endroit tout doux, tout joli, entouré d’herbivores cools et de suricates mignons. Le personnel est aux petits oignons, un soin tout particulier est apporté à la décoration, la piscine est au pied des collines verdoyantes, les zèbres traversent effectivement sous nos yeux, les girafes pas farouches nous offrent la photo parfaite tandis que les enfants s’ébrouent dans l’eau au premier plan. Le game drive était extra, au coeur des montagnes et la pause Coca-Cola dominant la vallée et ses dams (pièces d’eau) une image de l’Afrique éternelle !

[ c’était l’instant kawaï ]

Avant d’atteindre ce nirvana, vous traverserez un dorp endormi (« bourgade » en afrikaans), Modimolle (l’ancienne Nylstroom, « Cours du Nil »), fondé par une secte séparatiste de Voortrekkers ayant quitté Le Cap avec la ferme intention d’atteindre la Terre Sainte. Ces illuminés parcourent plus de 1 700 km avec leurs chariots bâchés, quand ils aperçoivent ce qu’ils prennent pour une pyramide (un peu trop de schnaps, et hop ! on se croit à Kheops). Ils en concluent qu’ils sont arrivés en Égypte et que le fleuve qui coule à leurs pieds est le Nil. Ah, la vie sans Google Maps nous réserve décidément bien des tours.

Traverser Modimolle et sa grande rue c’est voir par un petit bout de la lorgnette un monde attaché au folklore et aux figures hautes en couleurs  – hors-la-loi, aventuriers, missionnaires et pionniers – qui ont façonné le pays.

 

 

Tagué , , , , , , , , , , , ,

Bush Break #4 * Madikwe Game Reserve

Dans Afrique du Sud, il y a Afrique. En arrivant ici, on pensait donc avoir affaire à des bestioles exotiques, volantes, rampantes, couinantes, piquantes. Et finalement, pas vraiment. Mais ça, c’était AVANT.

Avant Madikwe. Cette réserve à la frontière du Botswana (voir Gaborone sur les panneaux routiers est en soi une promesse de dépaysement) est sauvage, hors des sentiers battus, impossible à sillonner sans être accompagné d’un ranger du bled et à quatre heures de Johannesburg. Donc moins fréquentée que ses consoeurs. Enfin, moins fréquentée par les humains. Parce que côté entomologie, c’est la fête au village (au lodge, quoi). Des papillons qui virevoltent par milliers à la lueur des lumières tamisées, qui s’incrustent sur les rebords de verre (ces salauds aiment le Champagne – en même temps ces éphémères ne vivant que 24 heures, ils auraient tort de ne pas finir en beauté), des criquets, des scorpions, des scarabées, des phasmes, des mantes, des trucs et des machins, le tout taille 5Xl, comme les maillots de rugby des Afrikaners. C’est cohérent après tout.

Evidemment tout cela a suscité quelques cris auprès de ma descendance. Mais dans le fond, le jeu en valait la chandelle. Car cet endroit est aussi celui où l’on peut voir des lions comme jamais, des singes malicieux venir boire l’eau de la piscine, des éléphants traverser sous notre nez (autre source d’angoisse, je précise), un troupeau de buffles se prendre les pieds dans la boue.

Nous étions logé au Buffalo Ridge Lodge, très chouette endroit (cuisine délicieuse by the way !) géré par un homme originaire du village local de Lekgophung, originaire de la tribu des Batswana, qui vivait dans la région du Kalahari. Un lodge qui emploie des gens du village, dont les bénéfices rejaillissent sur tous. Comme tous les hébergements de la réserve, le prix est un peu violent pour le PEL mais la découverte vaut vraiment le détour.

Tagué , , , , , , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :