Archives de Tag: trek

On the (garden) route

 

 

 

 

 

 

Non, la Garden Route n’est pas une route côtière bordée de part et d’autres de roses, protées, strézilia (oiseaux de paradis) ou agapanthes. Plus « route » que « garden » et fleuron touristique du pays, cette région plébiscitée par les Sud-Africains est un authentique jardin à l’africaine : ni pelouses à l’anglaise, ni parterres à la française, mais un littoral déchiqueté frangé de forêts tropicales primaires et humides, de lagunes et de plages sauvages. Bienvenue dans le Wild Wild South !

À Wilderness, petite bourgade qui constitue notre première étape après avoir atterri à George, tout est paisible et immense : la plage, les arbres, les maisons, les rivières abondantes. Sous un ciel nuageux, on a peu l’impression d’être en Cornouailles. La moyenne d’âge aussi se hisse tout en haut. Point de clôtures, point d’animation déplacée mais une vie de quartier (autour des quelques restaurants et de la station-service du centre ville), autant d’éléments qui font du coin un endroit idéal pour passer sa retraite. À Knysna, même topo : des demeures nichées dans des collines à la végétation luxuriante bénéficiant tous les soirs de magnifiques couchers de soleil sur la lagune, des restaurants chaleureux sur le waterfront pour déguster poisson et fruits de mer font de cette petite ville fondée en 1804 par George Rex, riche homme d’affaires que l’on crut longtemps être un fils illégitime de George III d’Angleterre, un endroit tout doux. La vie s’écoule sans accroc ici. Ses habitants ne vivent pas dans le même pays que les gens de Johannesburg, vraiment ! À Plettenberg Bay, on prend nos habitudes au Look Out Deck, petit resto en bois dominant la plage où s’ébrouent les dauphins au large…

La Garden Route, c’est un parc national à la nature XXL, des sentiers de randonnées avec des panoramas de dingues, des vues sur la mer turquoise démontée, des chemins escarpés, traversant la forêt (ne pas penser aux serpents), des passerelles au-dessus du vide à emprunter, des rochers à escalader (Tsitsikamma, on ne t’oubliera pas de sitôt), Birds of Eden et ses oiseaux multicolores, Monkeyland et ses singes du monde entier (souvenirs du singe hurleur du Costa Rica !) – où l’on apprend enfin la différence entre monkey et ape (le premier a une queue, l’autre non), des routes que sillonnaient il y a deux siècles les éléphants du Cap qui avaient trouvé refuge dans les profondes futaies des environs de Knysna…

Vallées secrètes, montagnes majestueuses et forêts pluviales… un itinéraire tout en beauté.

 

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La montagne du Dragon

 

« La montagne du Dragon » en afrikaans est la chaîne la plus haute (3 450 m) et la plus étendue d’Afrique du Sud et une redoutable barrière rocheuse. Une couronne de montagnes qui enserre le petit royaume du Lesotho – très similaire d’ailleurs en terme de paysages, de petits villages et mode de vie. Tous tracent la route, lieu de discussions et de rencontres sociales comme d’autres bavasseraient sur la Croisette, les Ramblas ou le le Malecon.

À trois heures et demi de Joburg et à l’approche d’un weekend de trois jours, il n’en fallait pas plus pour qu’on prenne nos baskets et notre kit de self-catering sous le bras (toujours le même : biltong, Shiraz et pain de mie mou comme mon ventre – la base). Quelques jours avant le départ, nous n’avions guère le choix sur l’hébergement, et le soir venu, sans tire-bouchons dans notre escarcelle, nous nous sommes trouvés fort dépourvus : nous étions dans un hébergement qui n’aurait pas dépareillé à Karachi ou à Hyderabad. 100% muslim, avec salle de prière et Coran gratuit à emporter à la réception, ce qui ne pose en soi aucun problème SAUF quand tu ne peux pas compter sur tes voisins de chambrée pour un dépannage apéritif.

Et après une journée un peu pluvieuse et une randonnée de 5h30, le jaja était une vraie récompense.

Bref ! Plein d’Indiens dans ce petit resort (le mot me semble quand même un brin inapproprié), notamment parce que la majorité des Sud-Africains d’origine indienne vivent dans la région de Durban, à deux heures du Drakensberg.

Néanmoins, ne vous y méprenez pas, l’objectif du week-end n’était pas que de boire du vin mais découvrir un coin réputé magnifique, sauvage et propice à la marche. Trois atouts qui rendaient le Drakensberg hautement désirable. La preuve en images.

 

Babouins dans la brume | Royal Natal National Park

 

Le Royal Natal National Park déploie l’un des paysages les plus extraordinaires du massif montagneux.  Son attraction géologique ? L’Amphithéâtre, un cirque de grès en forme d’hémicycle sur 5 km. Pour l’apercevoir en contre-plongée, il faut randonner dans les gorges du Tugela. Une belle balade, alternant entre petits chemins escarpés à flanc de collines, passage dans les sous-bois et crapahutages au-dessus des ravins. Et à l’endroit où les gorges se resserrent et où la raison nous sommes d’arrêter les frais, des bassins d’eau douce pour la pause pique-nique, sous un ciel bleu finalement dévoilé. What else ?

 

 

 

 

Tagué , , , , , , , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :