Archives de Tag: vacances

Voyage immobile #2

Poster un petit dessin de rien avec des photos du passé, j’ai hésité à le faire. Cela est bien futile en ces temps si particuliers. Mais s’il ne nous reste que l’angoisse, autant mettre tout de suite la clé sous la porte. Et puis la futilité finalement devient nécessaire. Alors voilà, je continue et puis peut-être que certains s’arrêteront un peu au détour de ce chemin de traverse à la recherche d’un bout de conversation au bout du monde. D’autres passeront leur chemin. Et ce n’est pas grave.

Ici c’est Oman et ses fabuleux wadis (des oueds asséchés) au coeur des canyons, où l’on peut se baigner seul au monde (confinement VIP) sans risque de croiser un crocodile – ou pire, un car de touristes. La partie orientale d’Oman est aussi celle qui abrite les dunes orangées des Wahiba Sands, des kilomètres de plage sauvage le long de la mer d’Oman. Et ce camp, au milieu des dunes, l’endroit parfait pour voyager au temps de Sinbad et des 1001 nuits. Oman, ce joyau.

Tagué , , , , , , , , ,

San Francisco, piece of my heart

La ville la plus photogénique du monde, la ville née avec la ruée vers l’or, la ville aux dizaines de collines, la ville de tous mes fantasmes… bienvenue à San Francisco ! Je pense n’avoir jamais été aussi volubile par ici. Mais il y avait tant à dire. Le voyage le long du grand Pacifique, il est raconté en mots et en photos par là.

Tagué , , , , , , , , , ,

Cambodge & Thaïlande

Après quelques temps à déserter l’Asie au profit de l’Afrique, l’envie de moiteur tropicale, de végétation luxuriante et de currys qui brûlent les cordes vocales s’est faite sentir. La Thaïlande nous connaissions, donc on y retournerait à condition de découvrir une nouveauté dans les environs : l’ancienne cité royale d’Angkor. Le voyage en mots et en photos est par là !

 

Tagué , , , , , , , , , ,

Au nord, Amsterdam

 

Amsterdam, ce sont des canaux, du hareng, des tulipes, des fumées euphorisantes, des musées de maîtres, la maison d’Anne Frank et le vélo roi de la ville !

Avec ses maisons à pignon, son millier de ponts, à l’heure où le soleil se couche la ville ressemble à un tableau.

En décembre, il fait nuit très tôt (l’heure du goûter devient l’heure du dîner) mais les habitants de la ville ne se calfeutrent pas pour autant : certes ils sont au chaud chez eux mais lumières – douces évidemment – allumées laissant voir leur intérieur inspirant et inspiré sans fausse pudeur. Le ciel étant souvent bas (nous avons eu de la chance avec le temps – traduction : il n’a pas plu), les maisons se révèlent de vrais cocons de douceur et d’élégance scandinave. Déambuler le long des canaux et se faire voyeur l’oeil se baladant dans le cœur des belles maisons à pignon fut l’un de mes grands plaisirs !

Difficile ensuite d’envisager un séjour dans la ville aux 600 000 vélos sans se galber le mollet nous aussi. Je n’étais pas vraiment emballée à l’idée de ce déplacement familial, au vu des remontrances que l’on subissait de la part des locaux dès que l’on ne marchait pas au bon endroit sur la chaussée… routes, trottoirs, pistes cyclables, que de marquages et de codes ! Ce qui m’a confortée dans l’idée que j’ai personnellement plus d’affinités avec le bordel relatif des cultures méditerranéennes (et la sympathie qui va avec) que la rigueur jésuite des gens du Nord. « La règle, c’est la règle ! »

Finalement, enfourcher les vélos fut une riche idée : à vélo, on est les rois ! Prioritaires sur les voitures… et les piétons. CQFD.

Pédaler, le rythme idéal pour découvrir la ville, comme une agglomération de gros villages. Une ville tranquille, sans bruits de moteurs ou presque en son centre. Ce séjour fut aussi l’occasion de revoir les amis chers rencontrés en Afrique du Sud. Double ration de beaux souvenirs. Bref, un séjour doux et dépaysant, à seulement trois heures de Paris.

(En revanche, que ce soit dit, un séjour à Amsterdam ne régalera pas vos papilles si vous êtes gourmand et gourmet. Mais on a bien contribué à augmenter le PNB des Pays-Bas en se délectant de leurs gaufres hollandaises au beurre et au caramel.)

 

Tagué , , , , , , , , ,

Grèce


La Grèce, bénie des dieux

Mer, montagne et mythologie grecque sous le soleil

Notre sempiternel retour en Grèce aura eu cette année une saveur particulière. Joseph étant féru de mythologie (nul besoin d’un guide pour visiter l’acropole d’Athènes – nous l’avions !), il a rêvé tout éveillé face à ces pierres antiques porteuses d’histoires. Avec un grand H, avec un grand S.

Cette fois nous avons donc conjugué les grands sites culturels de la Grèce Antique et les tavernes de charme aux tables goûteuses et abondantes à l’ombre des figuiers et au son des cigales. Puisque le régime grec est sensé nous rendre éternel ou presque, on s’en donne à coeur joie : feta sous toutes ses formes, salade grecque aux tomates rougeoyantes gorgées de soleil, huile d’olive à se damner, et pain de rigueur pour saucer l’assiette. Et vite, admirer le beau coucher de soleil happé par la mer pour se servir un ouzo.

Il y aura d’abord eu Athènes, son acropole, sa chaleur estivale, ses sandales, ses temples au milieu des oliviers. Au coeur de l’Acropole, le Parthénon, chef-d’œuvre de l’humanité, construit en l’an -438 av. J.-C.en l’honneur d’Athéna, protectrice de la cité et déesse de la guerre et de la sagesse. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, il domine majestueusement la ville et est en constante rénovation. Une immersion dans le berceau de la civilisation.



Puis le Péloponnèse : Corinthe, Epidaure, Mycènes, Monemvassia. Ce territoire montagneux que la Méditerranée nous a livré comme une ode à la beauté.  Où les civilisations grecque, romaine ou ottomane ont façonné le paysage en érigeant quelques uns des plus grands sites du Monde Antique, une plongée dans les grands mythes hélleniques d’Homère, d’Apollon ou du royaume d’Agamemnon. 
Un itinéraire culturel certes, mais ponctué de pauses en terrasse et à l’ombre des oliviers ou des figuiers. Comme à Monemvassia, sublime ville bâtie sur un rocher, aux ruelles ocres pleine de charme.


Enfin, cap sur l’ile de Cythère, chère aux coeurs des Grecs. Des plages aux eaux limpides, sublimes de beauté sauvage.
Des vacances sans montre et empreinte de lumière douce. La Grèce, pays béni des dieux.

Tagué , , , , , , , , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :